Madame la Sous-Préfète Faouzia Fekiri a visité l’entreprise marollaise lauréate du Plan de Relance du gouvernement pour soutenir l’économie locale pendant la crise de la COVID-19.

Catégorie : Informations
Publié le

Madame la Sous-Préfète Faouzia Fekiri a visité, en compagnie de Monsieur le Maire et Monsieur Alain Boukris, adjoint chargé des commerces, l’entreprise 3D Médical, lauréate du Plan de Relance mis en place par le gouvernement pour soutenir l’économie locale pendant la crise de la COVID-19.

L’entreprise

3D Médical est une entreprise de pointe en ingénierie médicale créée en 2015. Elle réalise, par impression 3D, des implants médicaux et instruments chirurgicaux. L’entreprise a des clients en France (hôpitaux parisiens) mais aussi à l’étranger.

Elle créé des implants médicaux pour humain (5 à 10 000 cages par mois) mais aussi pour les animaux. La production y est beaucoup plus faible mais elle permet l’innovation.
L’activité de l’entreprise ne se limite pas au domaine médical. 3D Médical est une branche de l’entreprise 3D Print, qui créé selon les mêmes procédés des prototypes de pièces pour l’aéronautique, l’automobile, l’aérospatiale, la robotique etc...
Depuis l’épidémie de COVID-19, l’entreprise s’est adaptée en organisant un télétravail à 50 %.

Le mot de la Sous-Préfète chargée du développement économique et de la mise en œuvre du plan de relance :

Il était important pour Faouiza Fekiri de venir dans cette entreprise marollaise car c’est « une pépite du Val-de-Marne, un exemple d’entreprenariat. »
Elle fait partie des entreprises lauréates du volet industriel du Plan de Relance d’un montant de 3 millions d’euros dans le Val de Marne (pour un total de 54 millions d’euros investi dans le Plan de relance dans le Val-de-Marne)

L’aide de 150 000 euros octroyée à 3D Print, dans le cadre de ce plan, a permis de développer la partie médicale de l’entreprise. C’est un « vrai coup de pouce » pour le directeur de 3D Médical Vincent Nuttens.

Monsieur le Maire a tenu à exprimer sa joie « d’accueillir des entreprises aussi innovantes sur le territoire ». Cela montre qu’il y a des « success story » dans notre pays mais que malheureusement, on ne met pas assez souvent la réussite du made in France.